Étude sur la musicothérapie : entre complexité des représentations et hétérogénéité des corpus

Notre proposition s’appuie sur une recherche menée en SIC concernant une pratique encore peu connue et reconnue sur la scène des politiques de santé publique : la musicothérapie. Plus particulièrement, nous nous intéressons aux représentations de la musicothérapie émergeant entre le discours de quelques acteurs-clés de la gouvernance du système de santé et celui de ceux qui pratiquent cette spécialité (Abric, 2003). Nous cherchons à mieux comprendre la place qu’occupe la musicothérapie dans ce système et la façon dont les acteurs s’emparent des technologies de l’information et de la communication pour poser (ou reposer) la question de l’identité professionnelle des musicothérapeutes qui apparaît relativement plurielle (Bougnoux, 2006).
Selon un positionnement constructiviste, mêlant interprétativisme et herméneutique, nous avons cherché à approcher en compréhension les représentations de la musicothérapie (Le Moigne, 2012). Aussi, pour saisir ces représentations, nous avons mis en place un dispositif adaptable aux terrains, aux pratiques et aux acteurs considérés pour la recherche, afin de mener une enquête en ligne et en présentiel. Cela nous a permis de constituer un corpus relativement hétérogène à partir de l’observation de nombreux sites web, de documents institutionnels, d’entretiens qualitatifs, d’un questionnaire diffusé auprès de 500 musicothérapeutes. Mobilisant ainsi un ensemble de méthodes de recueil, nous avons convoqué différentes méthodes d’analyse, dont l’analyse actionniste (Silverman, 1974) et l’analyse de contenu (Bardin, 2013). Nous justifions cette forme de triangulation par rapport aux objectifs de la recherche et aux différents systèmes que nous avons observés (Paillé, Mucchielli, 2016).

Notre recherche tend à mettre en évidence que les représentations de la musicothérapie, notamment professionnelles et scientifiques, évoluent en faveur des acteurs institutionnels, dont le discours s’ancre essentiellement sur des études cliniques randomisées. Il en émerge des logiques sociales de communication catégorisantes des acteurs de la musicothérapie (Miège, 2004). Dans ces logiques, quelles possibilités d’évolution pour certains

juin 11 @ 08:30
08:30 — 09:00 (30′)

Salle 207

VERDIER Nathalie| SIC. UPV Université de MONTPELLIER 3

Copyright 2020 MY WAY EVENT