Interpréter les récits des proches de personnes âgées s’étant suicidées : la synthèse des approches sociologiques et psychologiques est-elle possible?

Selon les données de l’observatoire national du suicide de 2014, le taux de suicide tous âges confondu est de 14.9/100 000 mais celui-ci s’élève à 35.4/100 000 pour les personnes de 75 ans et plus pour atteindre 47.9/100 000 pour les personnes âgées de 85 à 94 ans 94 et même 83.8/100 000 pour les hommes de 85 à 94 ans. Alors que le suicide est parfois considéré comme aporétique, de nombreuses publications proposent une analyse des causes et des motifs de suicides en s’appuyant sur divers protocoles et notamment celle dite de l’autopsie psychologique.
Cette démarche s’appuie entre autres sur l’analyse des récits des proches des personnes âgées s’tétant suicidées.
Dans le cadre de cette communication, nous proposons de comparer l’usage qui est fait de ce type de récits dans le cadre des autopsies psychologiques et celle que nous avons réalisées dans le cadre du projet sociologique “Suicidâge”. Ce faisant, nous discuterons des limites des approche interdisciplinaires pour comprendre le suicide.
juin 10 @ 15:30
15:30 — 16:00 (30′)

Salle 206

BALARD Fréderic | Anthropologue Université de LORRAINE

Copyright 2020 MY WAY EVENT