AXE 1 – La synthèse des disciplines et des cadres conceptuels

« Comment fait-on la synthèse dans une recherche interdisciplinaire ? »
Voilà une question à laquelle nous aimerions pouvoir apporter une réponse claire et franche. Notre engagement en tant que chercheure interdisciplinaire dans le domaine de la santé publique depuis une dizaine d’années devrait nous permettre d’y répondre… Cependant, rien n’est simple lorsqu’on se trouve à l’intersection de plusieurs disciplines avec leur lot d’approches méthodologiques diverses et variées.
Au cours de cette conférence, trois axes de réflexion seront proposés.
Premièrement, de quoi parle-t-on lorsqu’on parle de recherche interdisciplinaire ? Des nombreuses définitions existant dans la littérature, nous retiendrons que la recherche interdisciplinaire d’une part suppose la rencontre de deux ou davantage de disciplines scientifiques et, d’autre part, repose sur un processus de recherche éminemment interactif et collaboratif. Nous illustrerons notre propos à partir de travaux réflexifs dans le champ de la santé (Kivits et Alla, 2012 ; Kivits et al., 2013) et de recherche dites « interventionnelles » en santé des populations (RISP), terreau riche pour faire progresser l’interdisciplinarité (Kivits et al., 2019).
Comment se construit la recherche interdisciplinaire constituera le deuxième axe de réflexion. Y seront rappelés des principes désormais connus et partagés des chercheurs aux frontières de leur discipline : échanger, discuter, accepter les allers et les retours et surtout les déplacements de posture de recherche… jusqu’à revoir les approches analytiques (trop) souvent ancrées disciplinairement. Un détour par les méthodes mixtes sera sans doute nécessaire.
Troisièmement, nous envisagerons la possibilité de la synthèse. Nous resterons dans le domaine de la santé mais changerons de matériau : en questionnant les effets potentiellement stigmatisants d’une RISP, les regards de chercheurs venant de plusieurs disciplines ont été sollicités pour apporter leurs regards sur ce qu’est la stigmatisation (Saetta et al., 2021). Nous tenterons une explication théâtrale de la synthèse des cadres conceptuels. Cette explication aura paradoxalement une orientation disciplinaire forte : être sociologue en santé publique, c’est autant participer à l’expérience interdisciplinaire que faire de cette expérience un objet d’étude à part entière.
Ces trois axes comporteront une question transversale : que « fait » la recherche qualitative à a la recherche interdisciplinaire ? Nous défendrons son rôle de levier : la recherche qualitative et ses méthodes, par leur flexibilité, peuvent faire bouger les lignes et initier des démarches de recherche innovantes, qui ne se définissent plus par leur origine disciplinaire mais bien par leur visée compréhensive.

Références
Kivits J, Alla F. Recherche et intervention en santé publique : quels espaces de rencontre avec les sciences sociales ? Socio-logos. Revue de l’association française de sociologie. 2012 ;7.
Kivits J, Fournier C, Mino J-C, Frattini M-O, Winance M, Lefève C, Robelet. Jalons pour une recherche interdisciplinaire en santé et en sciences humaines et sociales : apports d’un séminaire de recherche. Santé Publique. 2013;25(5):579‑86.
Kivits J, Ricci L, Minary L. Interdisciplinary research in public health: the ‘why’ and the ‘how’. J Epidemiol Community Health. 2019;73(12):1061-1062.
Saetta S, Kivits J, Frohlich K, Minary L. Stigmatisation et santé publique : le côté obscur des interventions anti-tabac. Santé Publique. 2020;5-6(32):473-478.

juin 10 @ 09:30
09:30 — 10:00 (30′)

Amphithéâtre Rondelet

KIVITS Joëlle

Copyright 2020 MY WAY EVENT