POSTERS

Éprouver la relation des habitants au patrimoine de leur ville par le prisme de leurs propres objets : appui sur des approches pluridisciplinaires

Jeunes docteures et doctorantes en SHS, nous sommes issues de cinq disciplines : Histoire, Histoire de l’art, Archéologie, Architecture (Scénographie), Sciences de l’Information et de la Communication (Muséologie). Depuis plusieurs mois, nous développons un projet de recherche intitulé PRISMEO (Pôle de Recherche Interdisciplinaire en Sciences sociales : Mémoires, Expositions, Objets), qui nous relie à travers un intérêt commun pour la relation entre les habitants et le patrimoine de leur ville. Notre projet consiste à décloisonner les frontières du patrimoine s’adressant aux mêmes publics d’initiés. Notre objectif consiste à se décentrer du patrimoine (monuments, collections muséales…), pour aller interroger directement les habitants au sujet de leurs propres objets évoquant le mieux leur expérience intime de la ville. Notre méthodologie s’appuie sur l’enquête-collecte telle que mise en œuvre dans les écomusées et les musées de société, notre terrain d’application est la ville de Toulouse. La particularité du projet étant la destination de la collecte : nous souhaitons recueillir les objets personnels, affectifs et identitaires des habitants, pour venir ensuite les faire dialoguer avec la richesse et la diversité du patrimoine de la ville. Un second temps du projet sera consacré à la restitution de l’enquête-collecte reliée au patrimoine de la ville par le biais d’une exposition itinérante : il s’agira de rapprocher le patrimoine des habitants, de l’inviter dans plusieurs quartiers toulousains, mais aussi de valoriser les objets collectés en tant que potentiels candidats à ce statut patrimonial. Afin de définir l’ancrage méthodologique de ce projet pluridisciplinaire, nous présenterons un poster résumant nos différentes approches conceptuelles : patrimonialisation, qualification, circulation, hybridation, dispositif, médiation, participation, réseaux, récits de vie. Nous chercherons à démontrer comment le dialogue entre nos disciplines favorisera la création fructueuse de liens entre le patrimoine et les habitants, en partant de leur vécu et au prisme de leurs propres objets.

Freins et leviers d’amélioration du dépistage du saturnisme infantile auprès de parents de quartiers à habitat dégradé

La théorie de l’attachement : une ressource pour la relation médecin-patient

Problématisation: La théorie de l’attachement (TA) est une théorie de la régulation des émotions négatives de l’enfant. Ce cadre conceptuel a été adapté aux liens interpersonnels chez l’adulte par des études essentiellement quantitatives, très peu par des études qualitatives. Il est supposé que la relation médecin-patient (RMP) est influencée par la TA.
Objectif : analyser de façon compréhensive la RMP, d’après les études qualitatives traitant de l’application de la TA à ce cadre relationnel en médecine générale adulte.
Méthode: analyse secondaire des études qualitative: méta-synthèse
– revue de la littérature, sélection des études qualitatives ou mixtes selon des critères d’inclusion et de qualité.
– identification de thèmes clé et « translation réciproque » des différents thèmes entre les études pour aboutir à une synthèse globale avec une nouvelle interprétation.
– triangulation de 3 chercheurs
– protocole ENTREQ pour la rédaction.
Résultats: 14 études incluses, 6 thèmes principaux.
1/ La RMP a été comprise comme une relation d’attachement selon un besoin vital de proximité et d’apaisement.
2/ Une relation de pouvoir entre thérapeute et patient. Des comportements (comme le recours au soin) dépendaient de l’attachement.
3/ Les stratégies de régulation des émotions et la capacité, en tant que patient ou soignant, d’analyser ses états mentaux (réflexivité) et de les adapter (flexibilité), façonnaient la relation.
4/ La RMP pouvait être une ressource et un ingrédient du changement favorisant l’alliance thérapeutique.
5/ Etre une base de sécurité pour le patient a été vécu comme thérapeutique.
6/ La TA a permis d’intégrer l’approche centrée-patient dans le cadre d’une approche « liée-patient » car le style d’attachement du thérapeute influençait la relation.
Conclusion En tant que médecin, se situer dans une relation d’aide médiée par la fonction réflexive et être une base de sécurité pour le patient est thérapeutique.

Copyright 2020 MY WAY EVENT